Les années 1920-1930
La collection de la famille Couillard
Extrait de dépliants publicitaires

Ile aux cerfs

Partie d'un dépliant publicitaire

Collection : famille Couillard 1920-29


Ile aux cerfs

Partie d'un dépliant publicitaire

Collection : famille Couillard 1920-29

 

Propriétaire de l'Ile 

Livre souvenir St-Charles 1695-1995 


Carte souhaits de mariage
Lionel Couillard et Marie Reine Girard

Collection : famille Couillard 1920-29

Je suis agréablement surpris, lorsque Jacqueline Couillard et Gérald Messier ont exposé devant moi des photos et des pages de dépliants publicitaires concernant le passage de monsieur Couillard sur l’Ile aux Cerfs.

Avant son mariage, monsieur Lionel Couillard travaillait sur cette Ile et s’occupait principalement de la ferme basée près du manoir. Il était fils de cultivateur et résidait à Saint-Charles, presque en face de l’ile Jeannotte, voisine de l’ile aux Cerfs.

Monsieur Couillard épousait Marie Reine Girard de Saint-Marc le 21 août 1929. Il avait en sa possession une collection des photos de bâtisses érigées sur l’ile aux Cerfs ainsi que des dépliants publicitaires invitant des visiteurs ou vacanciers à venir passer un séjour sur cette ile.

Ces documents nous prouvent qu’avant 1929, un manoir, des huttes en bois rond ou camps, des bâtiments et des animaux de ferme y existaient.

Plusieurs parties ont été réparées avec du ruban adhésif ou autrement. À droite, vous trouverez un exemple de ce dépliant. En haut le titre, en dessous, une description de l’organisation et en bas une photo de dames assises sur la terrasse du manoir pour prendre le thé. Nous reviendrons sur ces photos.

En résumé, les pages précédentes nous ont fait découvrir que durant les années 1940-50 et avant, beaucoup d’activités s’y pratiquaient. Rappelons-nous que, lors de notre visite en octobre 2006, nous avons constaté que sur la pointe Sud-Est de l’Ile un poteau électrique s’élevait sur les lieux et que tout près, un gisait par terre. Au Sud-Ouest, nous avons découvert des fondations et autres objets.

Donc à ce moment-là nous pouvions présumer que des constructions avaient été érigées dans le passé.

La famille Cyr nous confirme, photo à l’appui, que des bâtisses existaient dans les années 1940 à 1950 et que des résidants y habitaient. De plus, la famille Lafrenière fut témoin pendant près d’un siècle des activités pratiquées sur l’ile aux Cerfs.

Monsieur Parent nous informe que son père prend un contrat de construction et de rénovation vers les années 1943-50. Les années où la chapelle est bâtie, les cuisines agrandies à l’arrière du manoir, et que, des épileptiques, des religieuses et religieux y vivaient à cette période. Les bénéficiaires ont probablement quitté les lieux au début des années 1950.

En 1959, l’année de mon mariage, je me rappelle que l’ile appartenait au Foyer de la charité qui l’avait acquise le 30 juin 1955 (Livre Saint-Charles 1695-1995) (œuvres du cardinal Léger). Je crois que c’était des bénéficiaires de l’hôpital Saint-Charles-Borromée qui y venaient durant la période d’été, mais je ne me souviens pas du manoir à cette période.

La publication de Saint-Charles 1695-1995 informe que, comme suite a la délocalisation des épileptiques au Foyer Dieppe de Mont-Saint-Hilaire, les lieux furent désertés sauf aux vacances d’été. Les frères de la Charité y conduisaient leurs protégées. C’est durant un de ces séjours dans l’Ile, en 1961, que le feu ravage un des édifices. Cet incident marque la fin de cette œuvre et de la vie mouvementée. Était-ce le Manoir ? Une photo aérienne datant de 1960, montre l’existence du manoir.

En date du 22 août 1898, l’ile appartenait à Dame J.B. Stevenson. Le 22 novembre 1929, elle la vend à la corporation de l’ile aux Cerfs. Ce n’est que le 3 février 1943 qu’elle sera cédée à l’Association Catholique de l’aide aux infirmes. Les Établissements Notre-Dame s’en portent acquéreur le 20 décembre 1946 pour s’en défaire le 30 juin 1955 au Foyer de la Charité. Le 23 janvier 1974, une nouvelle vente est consentie à G. Charret & M. Desjardins (Chardest) (Livre Saint-Charles 1695-1995).

Maintenant, regardons ce que nous apporte la collection Couillard-Messier : suivant celle-ci, nous vivons dans une période qui se situe entre 1920 et 1929, 1929, l’année de mariage de monsieur Couillard. À cette époque, l’ile appartient à Madame, J.B. Stevenson. (Livre Saint-Charles 1695-1995)

Sur une des pages de dépliants publicitaires que j’ai numérisées apparaît le nom du révérend J. A. Mowatt, un des responsables des activités sur l’ile aux Cerfs à cette époque. Le révérant Mowatt était membre de l’église Erskine de Montréal (Westmount). Également, nous pouvons lire sur ce dépliant celui du révérend Edward Leslie Pidgeon et plusieurs autres personnages. Nous pouvons vérifier la liste de ces pasteurs sur le site suivant : REV. ANDREW

Ce pasteur, Monsieur Mowatt, était bien connu de madame Lucile Lafrenière et de sa famille.

Lors du mariage de monsieur Couillard, Monsieur Mowatt avait donné, si je me souviens bien des propos de Jacqueline Couillard, un superbe châle en soie du New Hedbrides aujourd’hui, connu sous l’appellation de Vanuatu. Ces iles sont situées, environ ¾ de la distance entre Hawaï et l’Australie, dans le pacifique sud. La collection Couillard possède une carte dûment signée pour la circonstance sous le nom d’Erskine A. Mowatt.

Ce pasteur et les autres responsables des lieux offraient donc ce joyau du Richelieu à des vacanciers fortunés.

De plus, le Y.M.C.A. s’occupait de planifier sur l’ile aux Cerfs des camps pour jeunes garçons et jeunes filles. Un des principaux moniteurs était, Monsieur, A. Maxwell Johnstone, du Y.M.C.A. de Westmount.

Vous pouvez trouver l’histoire de cet organisme sur un site internet. (Le YMCA a vu le jour au Canada à Montréal, au Québec, en 1851. C’était le premier YMCA en Amérique du Nord.)

PAGE SUIVANTE

INDEX ÎLE AUX CERFS

ACCUEIL

 

Recherches : Jacques Hébert

Publication : mars 2008

Modification : janvier 2012