Montage réalisé par madame Lucille Lafrenière
Emplacement des bâtisses situées sur l'ile aux Cerfs vers la fin des années 1940,

Collection: famille Cyr, vers 1949
Atelier et dortoir des garçons
Photo (1) sur l'ile aux Cerfs
Collection : famille Cyr, vers 1949

Dortoir des filles
Photo (2) sur l'ile aux Cerfs
Collection : famille Cyr, vers 1949

La chapelle
Photo (3) sur l'ile aux Cerfs
Collection : famille Cyr, vers 1949
Le Manoir
Photo (4) sur l'ile aux Cerfs
Collection : famille Cyr, vers 1949

Regagnons la pointe sud de l’ile. À cet endroit, durant les années 1940, Lucille et sa famille photographièrent la majorité des bâtisses y étant érigées (photo ci-haut). Elle découpa les principales et les regroupa sur un carton. Sur cette photo, de gauche à droite nous pouvons voir l’atelier tout près du dortoir des garçons (photo 1), celui des filles (photo 2) et en avant la chapelle (photo 3), et à sa proximité, vers la droite et plus près de la rivière le manoir (photo 4).

Lucille Lafrenière précise que le montage représente bien l’emplacement des constructions à cette époque.

Vers 1950, le bâtiment principal était dans un état de délabrement très avancé et détruit par un incendie durant le temps des fêtes, mais madame Cyr ne peut préciser en quelle année.

Personnellement, je m’étais rendu sur l’Ile vers 1953 pour y conduire un de mes amis, étudiant en prêtrise à ce moment-là. Il voulait rencontrer les religieux et religieuses pour leur offrir ses services durant sa période de vacances. Cependant, je me souviens très bien des bénéficiaires et de la chapelle. Les autres bâtiments restent vagues dans ma mémoire.

Nous nous rappelons l’article de madame Gisèle Gatien. Elle précisait les lieux de l’école, de l’église, de l’atelier, du centre horticole, des pavillons d’hébergement enfin tout était en place pour répondre aux besoins de ces jeunes malades. Lors du déménagement, ils iront s’aménager au Foyer Dieppe à Mont-Saint-Hilaire.

Les photos de la famille Cyr confirment les recherches de madame Gatien en ce qui concerne l’habitation de l’ile par des bénéficiaires. Dans leurs souvenirs, on apprend que tout ce monde y vivait durant les quatre saisons. En été, on traversait la rivière avec un bac et en hiver sur un pont de glace.

Monseigneur Conrad Chaumont, évêque auxiliaire de Montréal, était le responsable des activités sur l’ile. Sur le site internet, Vatican2/évêques, nous apprenons que monseigneur Chaumont est né le 6 janvier 1875 à Sainte-Anne-des-Plaines. Il est ordonné prêtre le 24 septembre 1898, élu évêque auxiliaire le 28 juin 1941 à Ottawa et le 15 août 1941 à Montréal. Il est décédé le 8 octobre 1966. Quelquefois, monseigneur Chaumont et ses acolytes prenaient le temps d’aller visiter la famille Lafrenière. Ce haut personnage reçu avec tous les égards dus à son rang est souvent invité à leurs repas.


l'usage de ses jambes et elle se déplaçait en marchant sur ses mains
photo (5) sur l'ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 1943

voiture trainée par un cheval
photo (6) sur l'ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 1943

sur le quai où arrivait le bac
photo (7) sur l'ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 1943

Claude et des frères St-Gabriel
photo (8) sur l'ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 194
7

Les travaux ménagers, horticoles, etc. étaient partagés par l’ensemble des résidants de l’ile, du moins par ceux et celles qui en étaient capables.

Les premières photos de la collection Cyr nous montrent un groupe de bénéficiaires. Ces photos datent de 1942-43 (elle était indiquée sur le cadrage des photos). Sur l’une d’entre elles, un garçon est dans les bras d’un autre (photo 5). Lucille mentionne que cette personne avait complètement perdu l’usage de ses jambes et elle se déplaçait en marchant sur ses mains de manière assise. Les photos sont prises près de l’atelier sauf celle d’une voiture trainée par un cheval (photo 6).

La photo suivante, saison hivernale, montre un groupe photographié sur le quai où arrivait le bac. (photo 7)

Les trois autres nous indiquent des religieux :

deux de la congrégation de Saint-Gabriel dont l’un se nomme le frère Diascar et Claude Cyr photographié près de l’atelier (photo 8).

Le père Henri Langlois, père Franciscain, posé près de la chapelle (photo 9). À remarquer le trottoir en bois qui nous dirige vers l'église et au fond vers le manoir. (Aujourd’hui, en examinant attentivement, nous observons, une allée construite en bitume) Claude me dit que le père Henri avait des goûts bien particuliers. Il aimait faire de longues promenades en chaloupe, mais trouvait difficile de ramer. Un jour, il demanda à Claude de faire un petit tour. Nous descendons la prendre et nous nous dirigeons vers les villages de Saint-Marc et Saint-Charles. Vous remarquez que dans ce sens tout va bien, le courant de la rivière est avec nous. Rendu au quai de Saint-Charles, plus de huit kilomètres de notre point de départ, je suggère au révérend de faire demi-tour. Celui-ci insiste pour que la promenade se continue jusqu’au pont du ruisseau Amyot. Ce ruisseau est situé à quelques kilomètres des limites de la municipalité voisine, Saint-Denis-sur-Richelieu. Je me suis bien promis de ne plus servir de rameur à ce révérend.

Photo : sur une partie du toit de l’atelier, montre le père Fortier et Claude (photo 10).

Photo (photo 11)  Claude au travail. Il est posé sur le balcon de l’atelier et nous présente les œuvres des deux professeurs Claude Cyr et Fernand Racicot.

Sur cette photo, nous pouvons voir un petit chalet en haut de la côte. Avant la présente période, ce chalet était occupé par les gardiens. (Photo 12).

Photo d'Armand Lafrenière à la commande du bac (photo 13). Armand tourne une espèce de manivelle. Cette manivelle communique avec le câble et le fait avancer dans un sens ou l’autre.  

Cette dernière photo de la collection Cyr date de 1946. Un magnifique point de vue sur le Mont-Saint-Hilaire. Cette photo a été prise de la pointe sud de l’ile (photo 15). Au loin, au premier rang les terres de monsieur Lafrenière. On remarque qu’à cette époque, il n’y a aucune résidence, à l’exception d’un petit chalet. Aujourd’hui, la rue de l’Anse est flanquée sur tout son parcours de constructions résidentielles. Autrefois, elles étaient majoritairement saisonnières et la majorité est devenue  permanente.

La Famille Cyr nous a fait un beau cadeau en nous offrant ce souvenir et ces quelques photos qui certifient les activités des années 1940. Je les remercie sincèrement.


Père Henri Langlois
photo (9) sur l'iIle aux cerfs
Collection : famille Cyr, 194
6

Père Charles Émile Fortier et Claude
photo (10) sur l'Ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 194
7


Petit chalet
photo( 12) sur l'ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 194
6


Un magnifique point de vue sur le mont St-Hilaire
photo (15) sur l'ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 1946


Le professeur et ses œuvres
photo (11) sur l'ile aux cerfs
Collection : famille Cyr, 194
6

Au commande du traversier Armand Lafrenière
photo (13) sur l'ile aux cerfs

PAGE SUIVANTE

INDEX ÎLE AUX CERFS

ACCUEIL

Recherches : Jacques Hébert

Publication : mars 2008 

Modification :mai 2016